IMC enfant : comment le calculer et l’interpréter ?

imc enfant

L’indice de masse corporel ou IMC permet d’évaluer la corpulence d’un individu. Cet indice fonctionne également chez l’enfant et l’adolescent de 0 à 18 ans, toutefois son interprétation est différente. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur l’IMC appliqué aux enfants.

Petit rappel sur l’IMC

L’Indice de Masse Corporelle, plus connu sous l’acronyme IMC, permet d’évaluer la corpulence d’un individu. Inventé par le scientifique belge Adolphe Quetelet en 1832, il est également appelé Indice de Quetelet ou BMI (Body Mass Index) en anglais. En 1997, l’IMC est désigné par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) comme formule de calcul universelle pour estimer le surpoids, l’obésité ou la maigreur chez l’adulte, et ainsi lutter contre le risque de maladies (hypertension, diabètes, maladies cardiovasculaires, etc.).

Initialement conçu pour les hommes et les femmes de 18 à 65 ans, l’interprétation de cet indice grâce à des courbes de corpulence spécialement adaptées aux enfants et adolescents de 0 à 18 ans est maintenant possible depuis plusieurs années. Ceux-ci permettent de suivre la croissance de son enfant (fille ou garçon) et de déterminer un éventuel surpoids ou une insuffisance pondérale.

A lire également :

Calcul de l’IMC de l’enfant

Le calcul de l’Indice de Masse Corporelle pour les enfants de 0 à 18 ans est le même que les adultes, à savoir :

IMC = Masse ÷ Taille ²

Unités de mesure : Poids en kilos et Taille en mètres.

Exemples de calcul d’IMC chez le bébé, l’enfant et l’adolescent

  • Exemple pour un enfant de 10 ans qui pèse 38 kg et mesure 1,45 mètre : IMC = 38 ÷ 1,45 ² = 18 kg/m²

Qu’il soit un garçon ou une fille, cet enfant a une corpulence normale puisqu’il se situe entre 13,5 et 20 (cf. courbes plus bas).

  • Exemple pour un bébé de 12 mois qui pèse 10 kg et mesure 75 cm : IMC = 10 ÷ 0,75 ² = 16 kg/m²

Qu’il soit un garçon ou une fille, ce bébé a une corpulence normale puisqu’il se situe entre 15 et 20 (cf. courbes plus bas).

  • Exemple pour un adolescent de 15 ans qui pèse 50 kg et mesure 1,60 m : IMC = 50 ÷ 1,60 ² = 19,5 kg/m²

Qu’il soit un garçon ou une fille, cet adolescent a une corpulence normale puisqu’il se situe entre 16 et 24 (cf. courbes plus bas).

Courbe de corpulence chez les filles

courbe imc fille

Courbe de corpulence chez les garçons

courbe imc garcon

Ces courbes de corpulence chez les filles et les garçons de 0 à 18 ans sont diffusées par le Ministère de la santé et l’INPES (Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé) dans le cadre du Programme National Nutrition Santé (PNNS). Elles ont été élaborées à partir des références françaises issues des données de l’étude séquentielle française de la croissance du Centre International de l’Enfance (Pr Michel Sempé), complétées par les courbes de référence de l’International Obesity Task Force (IOTF) atteignant les valeurs 25 pour le surpoids (IOTF-25) et 30 pour l’obésité (IOTF-30) à l’âge de 18 ans.

Courbes de corpulence et analyse de l’IMC de l’enfant

Etablies en 1982 et figurant depuis 1995 dans le carnet de santé des enfants, ces courbes de corpulence françaises ont été réactualisées en 2010. Elles sont établies en percentiles, des valeurs qui représentent l’ensemble de la population (100 groupes égaux en nombre). 1 percentile est égal à 1 % de la population. Plus concrètement, si votre enfant se situe au percentile 25, celà signifie que 25 % des enfants de son âge et de son sexe ont un IMC inférieur ou égal au sien et que 75 % (100 – 25) ont un IMC supérieur.

Selon les références françaises, une fille ou un garçon avec un IMC qui se situe entre le 3ème et le 97ème percentile a une corpulence dite “normale”. En dessous, il sera en insuffisance pondérale, et au-dessus en surpoids.

Selon les références internationales, un enfant avec un Indice de Masse Corporelle compris entre le centile IOTF-25 (équivalent d’un IMC de 25 chez l’adulte) et IOTF-30 (équivalent d’un IMC de 30 chez l’adulte) est en surpoids, au-delà du centile IOTF-30 il est en obésité.

En résumé :

  • IMC < 3ème percentile = insuffisance pondérale.
  • 3ème percentile < IMC < 97ème percentile = corpulence normale.
  • IMC > 97ème percentile = surpoids (dont obésité).

Suivre l’évolution de l’IMC pour prévenir les risques de surpoids et d’obésité

A la lecture de ces courbes, on peut s’apercevoir que la corpulence de l’enfant n’est pas linéaire au fil du temps. Elle augmente rapidement entre 0 et 1 an puis diminue jusqu’à 6 ans environ avant de subir un rebond d’adiposité faisant remonter la courbe jusqu’à 18 ans. Les scientifiques ont constaté que plus le rebond est précoce (avant 6 ans), plus le risque de devenir obèse est élevé. Par ailleurs, à tout âge un changement de “couloir” de percentile vers le haut est un signe d’alerte. Il est donc conseillé de surveiller l’IMC de son enfant au moins 1 fois par an et de tenir à jour sa courbe de corpulence, d’autant plus qu’il est parfois difficile d’identifier une situation de surpoids ou d’insuffisance pondérale.

La maigreur de l’enfant est bien moins évoqué que le surpoids, pourtant un changement de “couloir” de percentile vers le bas doit alerter également. Cette situation concerne particulièrement les filles en période d’adolescence. Dans une société ou les standards de beauté correspondent à des silhouettes filiformes, de nombreuses filles sont tentées de s’orienter vers des régimes, sans l’aval de leurs parents ou de leur médecin traitant. Ici encore, le suivi de la courbe de corpulence peut être un solide point d’appui, lisible et compréhensible par tous, pour montrer à une adolescente qu’elle est dans les « normes » de son âge.

Concernant le surpoids, il est également important de s’intéresser à la corpulence des parents. Un enfant dont les parents ont un IMC supérieur à 25 aura beaucoup plus risque de devenir obèse. Et un enfant dont l’IMC est supérieur au 97ème percentile aura également bien plus de risque de devenir un adulte en situation d’obésité.

Dans tous les cas, la courbe de corpulence actuelle de l’enfant mais surtout la possibilité d’y entrevoir une évolution grâce à l’alignement des points est un outil précieux pour mettre en place une surveillance accrue dès que possible. En cas d’évolution anormale de cette courbe, l’aide d’un diététicien et d’un coach sportif professionnel pourra s’avérer utile. En effet, l’Indice de Masse Corporelle de l’enfant (comme de l’adulte d’ailleurs) est étroitement lié à son alimentation et à son activité physique et sportive. L’équilibre entre apport et dépense calorique reste un point fondamental pour avoir un “bon” IMC et être en bonne santé.

A lire également : Combien de calories par jour avez vous besoin pour maigrir, grossir ou stabiliser votre poids ?

En résumé

Le calcul de l’IMC chez l’enfant ne diffère pas de celui de l’adulte. Toutefois le suivi de cet indice de 0 à 18 ans et son interprétation pour les filles et les garçons sont facilités grâce à des courbes de corpulence élaborées à partir de références françaises et internationales, distribuées dans le cadre du Programme National Nutrition Santé. Etablies en percentiles, ces courbes permettent de suivre l’évolution de l’IMC chez l’enfant et l’adolescent, de déterminer à tout âge si le jeune n’est pas en surpoids ou en insuffisance pondérale, et surtout d’être alerté en cas d’évolution anormale.

Besoin d’un accompagnement pour votre enfant ?

Votre enfant est en situation de surpoids ou d’insuffisance pondérale et vous souhaitez bénéficier de l’accompagnement d’un professionnel pour l’aider à se sentir bien dans son corps ? Découvrez nos services

A lire également :

Pour aller plus loin : Evaluer et suivre la corpulence des enfants

OFFERT : Votre Programme de Fitness en vous inscrivant à notre newsletter !
programme offert

Ce programme est idéal si vous débutez et que vous souhaitez à la fois muscler et affiner votre corps. Profitez également des contenus exclusifs et offres exceptionnelles ProTrainer en recevant notre newsletter.

À lire également
Découvrez nos services (Toggle Search)